DÉCOUVERTE DE NOS AMÉNAGEMENTS ET SOLUTIONS

C’est aujourd’hui une réalité : la salle de bains est devenue un véritable temple du bien-être à domicile. Lieu de soin, de détente et de ressourcement, on l’imagine au plus proche de ses aspirations. Et donc à son image.
La salle de bain n’est plus cet espace un peu à part dont la destination serait uniquement hygiénique. Point de passage obligé matin et soir, elle est aujourd’hui une pièce à vivre à part entière. A la logique fonctionnelle d’hier est dorénavant associé un véritable souci de bien-être. Verre, bois, mosaïques… De plus en plus, des matériaux design jusque là réservés aux pièces de vie classiques envahissent les salles de bains.
La mise en œuvre de ces matériaux, si nobles soient-ils, doit s’adapter aux contraintes spécifiques inhérentes à toute salle de bain. En effet, en plus d’être souvent la pièce la plus petite de l’habitation – la moyenne de superficie de la salle de bain est d’à peine 4 m2 – elle est aussi la plus complexe et la plus technique à aménager. Elle induit des contraintes techniques majeures pour pallier aux problèmes d’humidité, de sécurisation de système électrique et, surtout, nécessite des trésors d’ingéniosité pour optimiser les volumes.
Dépouillée ou truffée d’aménagements, toute de blanc vêtue ou jouant la carte de la couleur, la salle de bains reflète notre personnalité. Si on aime les équipements et la technologie, on préfère toutefois qu’ils ne soient pas trop voyants...
Aussi nous sommes la pour vous guider, vous donner des idées d’agencement, des choix de couleurs et de matériaux...

1. Espace Douche

 


La douche à l’italienne est une douche de plain-pied.
La vraie douche à l’italienne affleure au sol de la salle de bains et, habillée du même carrelage, ne laisse voir que sa bonde d’évacuation. Elle suppose une rénovation globale de l’espace bain. S’offrir une douche de plain-pied nécessite d’encastrer le siphon et la canalisation d’évacuation dans le plancher, d’assurer un écoulement rapide de l’eau et une étanchéité parfaite de la zone.

Dans le cadre d’une rénovation de votre salle de bains, il est possible de s’offrir une douche à l’italienne, c’est-à-dire entièrement carrelée, à condition d’accepter qu’elle ne soit plus de plain-pied, mais légèrement rehaussée. Lorsqu’on ne peut - ou ne veut - surélever le plancher de la salle de bains pour encastrer le receveur, c’est le plancher de la douche qui doit être rehaussé. Car il reste nécessaire de caser le siphon et d’assurer à la canalisation d’évacuation une pente de 1 à 2 cm par mètre pour que l’eau s’écoule sans problème jusqu’à la colonne des eaux usées.
Du point de vue esthétique, cette surélévation ne pose pas de problème. D’abord parce que, carrelée, la douche se fond dans le décor comme une "italienne" traditionnelle. Ensuite, parce que les douches carrelées sont la plupart du temps plus vastes que les douches classiques, ce qui a pour effet d’atténuer visuellement la hauteur du receveur, de toute façon limitée à une quinzaine de centimètres (carrelage compris).

Caniveau ou bonde centrale pour votre espace douche ?



Si le caniveau (ou canivelle) est tendance, ce n’est pas seulement par souci esthétique. Il simplifie en effet la pose du carrelage : grâce à lui, le receveur, maçonné ou prêt à poser, n’intègre qu’une ou deux pentes, contre quatre pour une bonde centrale.






Nous pouvons également vous proposer une solution encore plus discrète : aucun siphon apparent sur le receveur, l’eau donnant l’impression de s’écouler sous le mur ! Rassurez vous nous maîtrisons parfaitement l’étanchéité de ce type d’implantation et nous saurons vous séduire par nos idées en fonction des contraintes techniques de votre environnement ...

2. Espace Bain

 


La baignoire est l’objet le plus symbolique de la salle de bains. Déjà représentée sous toutes ses formes durant des siècles, la baignoire innove encore. De la baignoire ronde à la baignoire rectangulaire en passant par la baignoire en îlot et la baignoire en angle avec des jets pour une balnéothérapie bouillonnante, à débordement, avec ou sans robinetterie. L’acrylique, le corian, la fonte, l’acier, le bois, la pierre, le marbre, tous ces matériaux ont donné à la baignoire sa forme et son éclat. La baignoire n’est pas simplement un endroit où l’on se lave mais un endroit où plaisir, thérapie, détente et spiritualité nous accompagnent tant dans la texture d’un matériau que dans l’accord d’une couleur et l’originalité d’une forme.

La baignoire est l’élément le plus imposant dans la salle de bains, c’est pourquoi son choix est primordial, et c’est certainement la première pièce que l’on doit tracer sur le plan initial.
 
Les baignoires en acrylique
 Les baignoires en acrylique sont aujourd’hui les plus répandues. Elles offrent beaucoup d’avantages quant aux choix des formes, des dimensions et des couleurs. Cette matière, par nature, est antidérapante et conserve généreusement la chaleur. Même si le produit vous paraît léger, il faut savoir qu’il devient facile à mettre en place. Certains fabricants, vu la réticence de quelques clients à acheter ce type de produit, proposent des baignoires en acryl à double coque, ou par projections de matière lourde sur les parois externes, ce qui a pour effet de donner plus de rigidité à la baignoire. L’entretien est simple, et les réparations possibles : un simple coup de polish permet de lui redonner son éclat d’origine.
 
Les baignoires en fonte

 Les baignoires en fonte sont par nature émaillées en surface. Le choix est moins important en matière de tailles et de formes, mais elles attirent encore un certain nombre de clients. Produit lourd par excellence, il est difficile à transporter et à mettre en œuvre, et dans le cas où la robinetterie doit être implantée sur la plage de la baignoire, il s’avérera indispensable de la commander avec un ou plusieurs percements d’usine. Produit de réputation noble, il faut noter que toutes les réparations sur ce type de matière sont plus difficiles à effectuer et doivent être exécutées par un spécialiste. L’émail est une surface fragile et ne réagit pas toujours bien aux chocs. Dans le temps, l’éclat de l’émail a tendance à ternir. Il faut donc l’entretenir très régulièrement et éviter de frotter avec trop d’énergie. Par contre, c’est une matière indéformable et, surtout, elle conserve la chaleur du bain très longtemps.
 
Les baignoires en acier
Nous ne parlerons que des baignoires en acier lourd. C’est-à-dire que l’épaisseur de cet acier leur confère une rigidité et une tenue à la chaleur proches de celles de la fonte. Comme tous les produits émaillés, ce type de baignoire peut être fragilisé en surface à cause de chocs. Par contre, le choix des formes et des couleurs est très important, et l’émail peut recevoir un traitement anticalcaire et antidérapant.
Les formes sont en général assez proches de certaines baignoires acryl et la mise en place est aussi facile. Comme pour la fonte, les percements pour les robinetteries seront à commander en même temps que la baignoire, afin qu’ils soient effectués en usine.
 
Les baignoires en Corian
Produit le plus connu des matériaux de synthèse, le Corian est entré dans la catégorie des produits nobles. Le toucher est doux et les formes proposées sont souvent à la pointe du design et très épurées. Le choix des couleurs est le plus souvent limité au blanc. Il se répare très facilement par un spécialiste. Cependant, son poids est souvent un obstacle à sa mise en place. Les prix pour ces baignoires restent encore assez élevés et le choix des modèles assez restreint.
 
La robinetterie ...

La robinetterie de bain est déterminée par le type de baignoire choisie. Pour une baignoire en îlot on optera pour une robinetterie sur pied.Si la baignoire a de larges plages on pourra encastrer une robinetterie trois ou même cinq trous. Si la baignoire est accolée au mur on choisira un bec cascade mural encastré ou un mitigeur thermostatique mural avec support douchette.
Nous pouvons bien entendu vous réaliser un aménagement en niche permettant de loger une robinetterie sur plage 4 ou 5 trous, ce qui donne un parfait rendu "fondu dans la masse" donnant une note contemporaine et très épurée à votre espace bain. Vous trouverez ce type de réalisation dans ce projet.

<img160

Les mélangeurs ont été les robinetteries les plus usitées par le passé. Deux robinets assurent le passage et la fermeture de l’eau. Le corps des robinets assure, lui, la chambre de mélange. De moins en moins courants, les mélangeurs sont souvent réservés pour créer des ambiances rétro, mais reviennent aussi dans les propositions design. Le réglage de la température est moins rapide. Ils sont souvent équipés aujourd’hui de têtes à disque céramique qui leur confèrent une modernité et une robustesse d’utilisation et évitent le remplacement fréquent des clapets.

De plus en plus employés, les mitigeurs sont des robinetteries à manette de commande unique qui utilisent une cartouche qui sert de chambre de mélange. Ces cartouches sont dites en céramique ; en fait, il s’agit de deux plaques en céramique extrêmement surfacées, qui, en se déplaçant, mettent en jonction des ouvertures. Ce système permet de régler rapidement la température souhaitée ainsi que le débit. Ce sont des produits dits monocommande, car une seule main suffit à en assurer le fonctionnement. Le choix en matière de design est de plus en plus important. Certaines de ces cartouches offrent la possibilité d’être équipées d’un limiteur de débit intégré ainsi que d’un blocage de la température.

Dans le cas d’une robinetterie murale, il faudra toujours faire attention à la hauteur à laquelle vous l’installerez, notamment lorsque le bec ne possède pas de mousseur ou que votre vasque est plate.

3. Espace Vasque

 

Depuis les années 80 les lavabos renouent avec la décoration et une multitude de formes est apparue, lavabo sur colonne, lavabo en pied, lavabo sur console, lavabo double avec des styles contemporain, design, rétro, Art déco à suspendre sur plan, en angle, petit ou grand avec ou sans trop-plein en céramique, en Corian, en pierre, en bois. Ayant été déclinée sous toutes ses formes la vasque prit le relais avec une surenchère dans les formes : ronde, carrée, rectangulaire, encastrée, semi encastrée, double, simple déposée sur un plan. Même variété dans les couleurs : blanc, noir, rouge, bleu, vert, décorée à la main et aussi les choix dans la matière : céramique, porcelaine, acier, marbre, pierre, travertin, etc.

Lavabo simple, vasque sur plan ou meuble vasque ?

Soit de simples plateaux montés sur console ou accompagnés de meubles de rangement. Ce sont des meubles souvent contemporains. L’épaisseur des plateaux oscille entre 6 et 10 cm et les caissons des meubles sous plateau entre 35 et 60 cm. Ces configurations permettent d’alléger l’espace. La profondeur des meubles sera comprise entre 35 et 55 cm.

Le choix des formes et des matières se fera toujours en fonction de l’espace disponible sur le plan et du mobilier sélectionné. Trois possibilités : soit la vasque est posée sur le plan, soit elle est encastrée par-dessus, ou encastrée par-dessous. Elle peut aussi être fixée au mur au-dessus des meubles.
On peut aussi se passer de meuble, en réalisant un plan à carreler ou un plan en béton dans lequel ou sur lequel viendra prendre place une vasque. La partie se trouvant sous ce plan pourra être aménagée en placard ou ouverte avec des étagères, voire avec des caissons à roulettes ou de grands paniers tout simplement.


4. Coin Toilette

 


Celui que l’on appelle le petit coin, dernier bastion de la décoration, vient de tomber. WC à poser, suspendu, rétro, japonais, turc, en angle. Toilettes de couleur noire, rouge, gris, taupe, beige, mat ou brillant, pour les personnes handicapées ou à mobilité réduite,. Dans ce domaine les industriels redoublent d’efforts, barre de maintien ou d’appui, cuvette relevée, profonde ou compacte, sans jamais oublier la déco. Mais la technique va au-delà, WC à poser ou à suspendre que l’on installe avec des sanibroyeurs sans se préoccuper de l’évacuation mais aussi les techniques d’émaillage antibactériens qui augmentent notre protection sanitaire. L’écologie avec les économiseurs d’eau 3 l 6 l. Avec ses accessoires porte balayette, papier, abattant amorti, réservoirs encastrés, notre famille WC est promise à un grand avenir !

Le coin toilette est un espace que l’on n’oubli trop souvent. Hors ont y passe du temps et les amis y font souvent un petit tour… Par nécessité ou par confort les toilettes peuvent être installées dans la salle de bain. Si ce n’est pas toujours évident dans point de vue technique et bien que ce ne soit pas le meilleur endroit d’un point de vue isolement, il sera toujours possible d’installer les wc dans ce lieu même si pour cela nous serons peut-être obligés de rajouter un broyeur.
On prendra soin de l’installer dans un coin un peu isolé de la pièce, et si possible pas en face de la porte et y créer une petite cloison de séparation pour y intégrer des petites niches pour plus de rangement !
Si les sanitaires suspendus sont encore peu fréquents en France, ils sont très répandus depuis plus de vingt ans dans de nombreux pays d’Europe. Leur solidité n’est plus à prouver, ils ne craignent pas plus les poids lourds que les poids légers ...
De plus ils sont pratiques et esthétiques. En effet le sol étant entièrement dégagé, l’entretien devient plus facile et plus satisfaisant et l’effet visuel devient plus léger. D’autre part, le coffrage technique dissimule les tuyauteries et le système de chasse d’eau réduisant ainsi leur bruit de fonctionnement. De plus ce coffrage devient souvent le support d’étagères de rangement intégrées au mur.

Le choix de la cuvette dépend de sa taille (standard ou compacte) de sa forme (design, classique..) et surtout de son ergonomie !




La plaque de commande existe dans différentes matières et formes. Elles servent également de trappe de visite pour l’accès au mécanisme. Les plaques de déclenchement Geberit s’avèrent une terminaison murale parfaite pour l’installation d’une salle de bains en raison des réservoirs encastrés invisibles qui sont presque devenus aujourd’hui la norme des espaces sanitaires modernes. Les plaques de déclenchement sont disponibles au sein de nombreuses gammes design attrayantes et proposent des solutions harmonieuses pour chaque concept de salle de bains.

5. Rangement et Eclairage

 

Le rangement

Les rangements constituent un problème commun à toutes les salles de bains. Ils sont essentiels pour pouvoir dissimuler les flaconnages de produits divers, les médicaments, les serviettes de toilette, les sèche-cheveux et autres accessoires, sans oublier les produits d’entretien. Sur les photos, les salles de bains sont toujours impeccables, les étagères ne portent que quelques flacons très élégants, les serviettes sont pliées en pile généreuse sur une étagère ou somptueusement drapées sur le bord de baignoire, aucune brosse à dents n’est visible... Mais où sont donc passés tous ces produits qui nous encombrent à longueur d’année ? Rassurez-vous, la plupart du temps, ils sont dissimulés derrière le photographe ! Comment font ces gens pour garder une si belle pile de serviettes sans que les enfants ne l’entament à chaque passage dans la salle de bains ? Ils font comme vous, ils les rangent dans un placard et les sortent à la demande... Bref, ne vous fiez pas trop aux supposés rangements des autres. Pensez aux vôtres, à vos besoins et à ceux de votre entourage.
Des rangements cohérents ! Tous les produits quotidiens, de la mousse à raser au lait démaquillant, se rangent de préférence dans des armoires de faible profondeur (de 10 à 15 cm), Le meuble vasque est en général assez profond (entre 40 et 60 cm). Il convient au rangement des serviettes de toilettes, des produits d’entretien et peut éventuellement dissimuler la poubelle. Les tiroirs peuvent être très pratiques : de faible profondeur, ils renferment facilement les produits de maquillage, tubes de crème et brosses à cheveux. Plus profonds, ils conviennent au rangement du sèche-cheveux et de ses accessoires, parfois même à celui de flaconnages verticaux.
Mais soyons créatifs et utilisons la configuration de la pièce pour agencer vos propres rangements. Nous vous démontrerons que tous les décrochés peuvent être utiles. Ils permettent de créer étagères et placards. Evitons les coffrages et podiums fixes et, autant que possible, prévoyez-les ouvrants car ils peuvent eux aussi devenir des rangements précieux. Pensons à utiliser les hauteurs pour y installer des étagères. Elles peuvent aussi permettre l’encastrement de spots basse tension destinés à l’éclairage de la pièce. Profitons des vides sanitaires que nous réaliserons (pour le passage des réseaux hydrauliques de la douche) pour créer des niches carrelées permettant ainsi de loger les produits pour la douche. Dans le cas d’une baignoire on pourra immaginer le même travail pour loger une élégante robinetterie (cf réalisation Aristide Briand)






L’éclairage

Tout d’abord, nous n’hésiterons pas à raccorder l’éclairage de votre salle de bains sur une commande à variateur, ce qui vous permettra déjà dans un premier temps de créer une ambiance en fonction de vos besoins ou de votre humeur. Un faux plafond permettra l’encastrement de spots qui, suivant leur emplacement, détermineront les endroits que vous souhaitez éclairer ou mettre en valeur. Au-dessus des espaces où les projections d’eau sont possibles, Nous devrons installer des spots étanches. L’éclairage sera placé de telle sorte qu’il ne projette aucune ombre sur le miroir lorsque l’on se place devant. Un éclairage latéral (type miroir de stars) permettra un éclairage important pour tout ce qui demande de la précision, comme le maquillage. L’éclairage peut aussi contribuer à la décoration et à l’ambiance générale si vous encastrez par exemple des spots au ras du sol... Un éclairage fourni avec les seules armoires de toilette n’est pas suffisant pour éclairer correctement la salle de bains et un plafonnier seul ne la sublime pas. La planification de l’éclairage dans la salle de bains dépendra du volume de la pièce, de sa fonction, et des exigences d’ambiance.
Selon les normes en vigueur, il est défini que le volume 2 prend fin à 60 cm de la baignoire, ou de la douche. La hauteur limite du volume 2 est fixée à 2,25 m. Ainsi, tous les plafonniers et encastrés peuvent être utilisés sans restriction, même au-dessus de la baignoire. Seuls les luminaires IPX4, indice de protection contre les projections d’eau, peuvent être utilisés dans les volumes 1 et 2.





Eclairage principal

C’est l’éclairage le plus important puisqu’il éclaire la pièce dans son ensemble. Il donne le « ton lumineux » de la pièce. L’éclairage général est celui que l’on allume en premier, celui qui permet de circuler et d’avoir une activité normale dans la pièce.

Il doit être si possible doux et efficace : il ne doit pas créer de zones d’ombres (spots encastrés, plafonnier, suspension) , soit en halogène basse tension ( 12v ) pour une utilisation de courte durée. Dans cette option la couleur de la lumière se rapprochera des 4500K. Soit avec des spots de LED à forte puissance ( 3x3w ) couleur de lumière 6000K, par exemple, concernant des éclairages plus longs.
Vous avez la possibilité d’installer également un ou plusieurs spots encastrés au-dessus et à l’intérieur de votre douche, tout en respectant les normes de sécurité, ici, Indice de protection : IP 68.





Eclairage direct

. L’éclairage direct est un élément déterminant car il augmente la qualité de vision.
Les appliques de salle de bain qui se positionnent aussi bien sur le mur que sur le miroir doivent avoir la bonne puissance selon la disposition pour ne pas vous éblouir.

Vous pourrez retrouver toutes les formes adaptées au style de votre salle de bains, la partie consommable c’est-à-dire les ampoules ou les leds doivent pouvoir avoir un label de la communauté européenne ainsi que les normes IP 44 assurant votre sécurité.






Eclairage d’ambiance

En complément à cet éclairage général, des luminaires essentiellement décoratifs de lumière indirecte ou diffuse vont pouvoir apporter de la chaleur à votre ambiance.

6. Accessoires

 

LE SECHE SERVIETTES

Le radiateur sèche serviettes crée les conditions d’accueil idéales dans votre salle de bains. Cette chaleur enveloppante à laquelle s’ajoute l’élément de décoration qu’est devenu le radiateur sèche serviettes permet une énergie maîtrisée, dans le souci de notre environnement. Qu’elle soit électrique avec les programmations et le thermostat, ou mixte avec le raccordement à la chaudière et un relais électrique, ou radiateur eau chaude raccordé au chauffage central. Leurs différentes dimensions s’adaptent au volume de la pièce dans une grande variété de formes, finitions et couleurs, telles que les échelles chromées rondes ou carrées, les miroirs, les modèles colorés qui peuvent s’associer aux éléments déjà présents dans la salle de bains. Indispensable à la sortie du bain ou de la douche votre serviette chaude vous donnera une réelle sensation de bien-être.

Le plus souvent, votre choix se portera sur des radiateurs dits sèche-serviettes, et comme leur nom l’indique, ils sécheront les serviettes, mais la fonction première sera de chauffer la salle de bains. Le calcul de la puissance thermique nécessaire peut se résumer en un calcul simple, en prenant le volume de la pièce en m3 que vous multiplierez par 45. Par exemple, pour une salle de bains de 9 m3, une puissance de 400 watts sera nécessaire. Si vous stockez trop de serviettes sur votre radiateur, celui-ci aura une émission calorifique moins importante pour chauffer la pièce, d’autant que si vos serviettes recouvrent le thermostat, celui-ci risque de se couper ou bien de prolonger inutilement le temps de chauffe. Les radiateurs en finition chromée ont des émissions calorifiques inférieures à celles des radiateurs en finition laqués de même taille. La puissance calorifique de chaque appareil est mentionnée par le fabricant sur celui-ci. Les radiateurs sont le plus souvent en acier, et recouverts de peinture époxy, ou bien traités en chrome ou en Inox. Certains modèles sont recouverts d’une plaque en verre coloré ou d’un parement en Inox. Quelques modèles sont en matière composite et laissent libre choix quant aux décors. De plus, certains sont en verre transparent ou en finition miroir et fonctionnent à l’électricité.

CHOIX DE L’ÉNERGIE : 3 types de radiateurs

> Les radiateurs dits eau chaude
Ces radiateurs seront raccordés uniquement sur votre circuit de chauffage. Munis d’un thermostat ou d’un robinet simple, ils sont disponibles dans un large choix de tailles et de formes.

> Les radiateurs électriques
Le premier avantage du radiateur électrique, c’est qu’il ne nécessite aucun raccordement qui peut s’avérer difficile par rapport à certaines configurations. Par contre, il sera nécessaire de le raccorder dans les règles de l’art, notamment en ce qui concerne le volume de protection électrique.
Le deuxième avantage est qu’il peut être équipé d’une programmation pratique pour préchauffer la salle d’eau quelque temps avant qu’il en soit pris possession. En général, il diffusera également une chaleur douce et homogène.
Le troisième avantage : il peut fonctionner toute l’année.

> Les radiateurs dits mixtes
Comme son nom l’indique, le radiateur mixte fonctionnera sur la chaudière l’hiver et sera connecté à l’intersaison à l’électricité. C’est un excellent compromis pour un chauffage disponible à tout moment. Vérifier tout de même, avant de le déclencher de façon électrique, que votre circuit d’eau chaude soit en charge d’eau, dans le cas contraire, la résistance qui se trouverait ne pas être immergée dans l’eau risquerait d’être endommagée. Solution pour 365 jours de confort par an.

Le choix du radiateur dépendra aussi du design recherché dans votre salle de bains. Le choix de la finition également. Les formes carrées, rondes, cintrées permettront de sublimer votre espace. Toutes les idées de décoration sont permises. Les robinetteries qui sont en aval des radiateurs pourront être aussi un élément de finition de décoration si elles sont choisies dans la même couleur que celle de votre radiateur.
Le sur-mesure est permis chez quelques fabricants, tant de la taille du radiateur en largeur ou en hauteur, que des finitions couleurs mates ou brillantes, chrome ou Inox mat...
À vous de créer une atmosphère qui vous ressemble.
L’emplacement du radiateur pourra être situé derrière une porte, au-dessus de la baignoire (eau chaude uniquement), sous une fenêtre, ou bien fixe en claustra de séparation. Le mieux est qu’il soit placé non loin de la baignoire et de la douche, ce qui permet de profiter d’une serviette tiède juste après s’être prélassé sous la douche ou dans son bain.
N. B. : Le radiateur électrique doit être installé à 60 cm au minimum de distance par rapport à d’éventuelles projections d’eau. Il doit être en classe 2. L’entretien est facile, un simple coup d’éponge suffit.

LES ACCSESSOIRES

Les accessoires sont déterminants dans la finition de votre salle de bains et, plus que des objets de décoration, ils sont utiles : porte-serviettes, séchoirs, distributeurs en tout genre, le choix sera forcément vaste. Avant de les choisir, réfléchissez toujours à leur fonction et, dans la mesure du possible, coordonnez leurs finitions et leurs formes aux choix des robinetteries que vous avez déjà sélectionnées.

Accessoire mais indispensable ! Il ordonne tous nos gestes dans la salle de bains :porte-savons liquide ou solide, porte-serviette, racks poubelles de bain, porte papiers rouleaux, balayettes, miroir grossissants, rangements pour douche,... Il se coordonne avec votre robinetterie qu’elle soit chromée, dorée, nickel, brillant ou Mat, c’est la touche finale. Pour les pointilleux la gamme est large, l’accessoire structurant le rite du bain chaque élément trouve sa place du petit crochet pour gant ou peignoir de bain, la barre d’appui, l’étendoir, le décapsuleur, la boîte a mouchoirs, le panier à linge, tout est là ! Pour certains d’entre nous handicapés ou à mobilité réduite l’accessoire devient incontournable : les barres de relèvement douche, les sièges, les barres d’appui pour WC facilitent leurs gestes. Bref pour nous dans la salle de bains rien n’est accessoire !

7. Ventilation

 

Le problème de la ventilation de nos logements est un problème relativement récent. En effet, l’avènement de l’électricité et de l’isolation qu’elle impose a peu à peu rendu les habitations étanches, isolées de l’air extérieur.
Soucieux de notre confort intérieur, nous perdons l’habitude d’aérer nos maisons quotidiennement. Pourtant, nous produisons toujours autant d’humidité et d’air vicié. La ventilation est donc obligatoire dans tous les logements neufs sous forme de VMC (ventilation mécanique contrôlée), depuis 1970. Par contre, la situation est différente dans les logements anciens ou dans le cas d’une création de salle de bains dans une pièce aveugle.
Il devient alors indispensable d’installer un extracteur raccordé sur l’extérieur.
La ventilation est-elle indispensable  ? Elle est essentielle, car la salle de bain produit à elle seule en un temps très court l’essentiel de l’humidité de la maison. La vapeur et la chaleur ne pouvant s’échapper, elles forment inévitablement de la comdensation , qui se dépose sur toute la surface du sol au plafond, avec pour effet de les détériorer à plus ou moins long terme. Il est à noter que la présence d’une d’un système de balnéothérapie accentue encore le problème de ventilation car il produit toujours beaucoup de vapeur d’eau.

Quelles sont les règles de base  ?

En premier lieu, il est important de remplacer l’air vicié par de l’air frais  : une sortie d’air suppose obligatoirement une entrée d’air équivalente, à plus forte raison si l’air s’évacue grâce à un extracteur.
D’autre part, l’air vicié ne s’évacue pas n’importe où ni n’importe comment et il est hors de question de se raccorder sur un conduit collectif de ventilation mécanique ou naturel.
Enfin un extracteur situé dans la salle de bain attirera immanquablement des odeurs de cuisine ou de toilette. Il est donc important de créer un équilibre en installant une extraction équivalente dans ces pièces. Pour Finir, chaque cas étant un cas particulier, il convient d’étudier attentivement la situation avant de faire son choix (volume de la pièce, nombre d’usagers, fréquence des bains et des douches, présence ou non d’une fenêtre…).

Les extracteurs sont-ils bruyants  ?
Extracteur est un moteur, il produit donc du bruit. Celui-ci peut devenir très déplaisant lorsque l’on profite d’un moment de détente. Heureusement, la plupart des extracteurs de bonne qualité sont plutôt silencieux et une pause intelligente suffit à réduire les vibrations résiduelles.

Quand et comment déclenche-t-on la ventilation  ?
Plusieurs solutions sont possibles. Individuelle ou couplée avec la lumière, l’interrupteur de commande présente toujours un inconvénient : l’activité de l’extracteur n’est pas proportionnelle à la vapeur d’eau produite. L’idéal est la pause d’un hygrostat qui déclenche l’extraction jusqu’au renouvellement complet du volume d’air de la pièce. Son choix est simple : il se fait en fonction du volume de la salle de bains. Enfin, vous vous en doutez, une fenêtre n’est pas obligatoire. Mais si vous avez la chance d’en posséder une, n’hésitez pas à l’ouvrir, même à l’espagnolette, car cela reste le plus efficace et le moins onéreux des systèmes d’aération …